Français

COMMUNIQUE DE l’ODT : hommage aux victimes de drame des migrants africains retrouvés à Lampedusa

L’Organisation Démocratique du Travail, ODT, et l’ODT-immigrés ont appris avec consternation le drame survenu le 3 octobre dernier aux larges de l’ile italienne de Lampedusa où un bateau chargé des migrants, notamment des femmes enceintes et des enfants, a fait naufrage, coutant la vie à au moins deux cents personnes ; un bilan encore provisoire car des recherches pour retrouver les disparus se poursuivent.

Ensembles pour se réapproprier les libertés Et pour redonner de la considération à la société

25 années depuis que les Algériens (es), jeunes dans leurs majorité, sont sortis dans les rues revendiquant liberté et justice sociale. Cueillis par les balles assassines, arrestations par milliers, la torture à grande échelle, voilà ce que fut à l'époque la réponse des autorités avant de se résoudre à ouvrir le champ des libertés à travers une constitution nouvelle par sa reconnaissance d'un certain pluralisme.

Égypte : Les forces de sécurité ont recouru à une force meurtrière excessive

 (New York, le 19 août 2013) - Le recours rapide et massif par les forces de sécurité égyptiennes à la force létale pour disperser deux sit-in le 14 août a conduit au pire incident d’homicides de masse illégaux dans l'histoire moderne de l’Égypte, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui.

Selon Human Rights Watch, la décision d'utiliser à grande échelle des balles réelles dès le début des opérations a reflété un manquement au devoir de respecter les normes internationales de base sur l'utilisation de la force meurtrière, sans être justifiée par les perturbations causées par les manifestations ou par le fait que certains manifestants portaient des armes. En outre, l’incapacité des autorités à fournir une voie de secours en toute sécurité aux manifestants, y compris aux blessés nécessitant d’urgence des soins médicaux, a constitué selon Human Rights Watch une grave violation des normes internationales.

Samir Amin à Algeriepatriotique : «Oui, Morsi et les Frères musulmans allaient céder 40% du Sinaï»

Samir Amin : les Frères musulmans se sont inventé neuf millions de voix supplémentaires. D. R

 

Algeriepatriotique : Trop d’hypothèses sont faites autour de l’éviction du président égyptien Morsi par l’armée. Quelles en sont les véritables raisons ?

Samir Amin : La seule et véritable raison est que Morsi était rejeté par le peuple égyptien. La preuve en est donnée par la campagne de signature de Tamaroud qui avait réuni, avant le 30 juin, vingt-six millions de signatures demandant le départ de Morsi. Ces signatures n’ont pas été ramassées n’importe comment. Elles représentent un chiffre vrai. La manifestation du 30 juin était bel et bien attendue. Seulement, elle a dépassé tout ce qu’on pouvait imaginer. Les chiffres indiquent que dans toute l’Egypte, et non seulement à la place Tahrir, il y avait trente-trois millions de manifestants, le 30 juin.

Pages