Droits de la femme

Tunisie : tout feu, tout femmes

Face aux positions rétrogrades qui s'expriment de plus en plus ouvertement, les Tunisiennes entendent défendre leurs acquis et demander plus de droits pour les femmes.
Certains politiciens appellent au retour de la polygamie (interdite depuis 1956), d'autres, comme le conservateur Bahri Jlassi, encouragent les unions avec des filles à peine pubères, des prêcheurs approuvent l'excision - qui n'a jamais été pratiquée dans le pays. « Il faut vraiment les entendre pour le croire, s'étonne Emma, enseignante à la retraite. Que des Tunisiens ayant évolué dans la modernité soient aussi réactionnaires, c'est juste incroyable. »

Dans le cadre de sa stratégie de renforcement des capacités des femmes, l’Association Démocratique des Femmes du Maroc organise une caravane de sensibilisation au profit de la population du quartier de Lissasfa sous le thème « l’Egalité, mon Droit, ma Dignité » et ce en date du 20 et 21 juillet 2013.

L’UNESCO et ses partenaires font appel à toutes les organisations travaillant dans les domaines des médias, du journalisme, de la communication et du genre dans les médias pour exprimer leur intérêt pour une Alliance mondiale genre et médias.
Si votre organisation est une ONG, une communauté de personnes (CBO), une association, un réseau, une institution académique ou de formation, un organisme de réglementation (comme une commission de radiodiffusion) ou un organe d’autorégulation des médias, une entité publique ou privée, une institution de recherche, une agence de l’ONU, une agence de développement au niveau régional, national ou international et qu’elle prend part à des activités liées au genre et aux médias ou traite des questions d’égalité des sexes, que ce soit sur Internet ou non, alors cet appel vous concerne.

Genève-Paris, le 16 juillet 2013. L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, programme conjoint de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), dénonce le harcèlement judiciaire dont fait l’objet la militante féministe Amina Sboui et appelle à sa libération immédiate et inconditionnelle.

PROGRAMMES EN COURS

Forum social mondial 2013

Partenaires

FMAS
Al Shehab Foundation for Comprehensive Development (Egypt)
DSC (Egypt)
Teacher Creativity Center (Palestine)
Oxfam Novib (Pays-Bas)
Alternatives International
New Women Foundation (Egypt)
Popular Art Center (Palestine)
Alternative Initiative Network (Liban)
Ecumenical Popular Education Program (Liban)