Français

«Women on walls»: le graffiti pour faire avancer le droit des Egyptiennes

En Egypte, les membres du collectif Women on Walls descendent régulièrement dans les rues du Caire pour réaliser des graffitis avec un objectif précis: faire évoluer le droits des femmes.
En Egypte, le collectif Women On Walls (WOW) utilise le street art pour aborder un sujet tabou dans la société égyptienne : la condition des femmes.

L’idée vient de l’auteure et photojournaliste suédoise Mia Grondahl. Pendant un an et demi, elle a suivi des artistes- graffeurs égyptiens qui dessinaient l'histoire de la Révolution sur les murs de l'Egypte. De cette expérience, elle a publié le livre Revolution Graffiti puis a décidé de réunir une vingtaine d’artistes pour élaboré le projet Women on Wall. Aujourd'hui, une soixante d'atistes se sont greffés au projet.

L'Afrique que les Femmes Africaines Voulons : Communiqué de presse Addis-Abeba

Les organisations des droits des femmes à travers l'Afrique en appellent à ce que les préoccupations liées à l'égalité des genres soient pleinement intégrées dans la Position Africaine Commune sur le programme de développement pour l'après 2015 qui est en cours d'élaboration.
A travers les nombreuses consultations qui ont eu lieu sur le continent, des priorités communes ont émergé incluant notamment de s'assurer que :

Que faire pour ces 160 000 jeunes filles qui quittent l’école chaque année?

La section féminine du ministère de la jeunesse, avec ses 792 établissements et ses 2 450 cadres spécialisés et agents, essaie tant bien que mal de sauver quelques milliers de jeunes filles par an. Une meilleure protection de ces jeunes filles passera par la création d’une Instance nationale dédiée exclusivement à cette catégorie de la population.

L'égalité entre Tunisiens et Tunisiennes dans la Constitution, exception dans le monde arabe

La Tunisie a approuvé lundi l'égalité "sans discrimination" des "citoyens et citoyennes" dans sa future Constitution, un texte unique dans le monde arabe qui s'ajoute à d'autres concessions des islamistes sous la pression de la société civile et de l'opposition.

"Tous les citoyens et les citoyennes ont les mêmes droits et les mêmes devoirs. Ils sont égaux devant la loi sans discrimination aucune", dispose l'article 20 du projet de Constitution adopté par 159 voix sur 169 votants.

Pages