Français

Communiqué à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme « Éliminons les discriminations et violences à l’égard de la mère célibataire et son enfant »

Malgré la réalité sociale que représentent « la mère célibataire et son enfant », de larges franges de notre société, bloquée par des tabous, continuent à occulter jusqu’à leur existence.

En 2009, 27.200 femmes ont accouché d’un bébé hors mariage. Celles qui ont décidé de garder et de protéger « seules » leur enfant, subissent exclusion et violences au moment où « le père biologique » n’assume aucunement ses responsabilités.

Le tabou sur les « petites bonnes » philippines au Maroc, se lève

Les « petites bonnes » marocaines, des filles mineures pour la plupart, originaires de régions reculées du royaume et soumises au bon vouloir de familles citadines aisées, qui les ont embauchées pour travailler comme des forcenées, posent un vrai problème au Maroc. Selon l’UNICEF, elles seraient plus de 80 000 âgées de moins de quinze ans. Leurs conditions de vie inacceptables sont souvent montrées du doigt, surtout quand un fait divers les concerne directement. Divers projets de loi visant à améliorer leur conditions de travail ont d’ailleurs été proposés, sans effet concret à ce jour.

Communiqué du Collectif pour l'éraidcation du travail des "Petites Bonnes"

Communiqué de presse

La tentative de suicide de Nassima N. à Casablanca, le mercredi 10 janvier 2013, a ému l’opinion publique et une grande partie de la société civile et des médias. Le décès de Hassan, jeune du quartier qui a tenté de la rattraper en bas de l’immeuble a ajouté un aspect tragique à la situation déjà dramatique de cette ancienne « petite bonne », violée à 15 ans et âgée, aujourd’hui, de 19 ans.

Maroc : La jeune bonne qui a tenté de se suicider explique son geste

L'association Insaaf de soutien aux mères célibataires et aux petites bonnes a enfin retrouvé la jeune femme qui s'est jetée du 5° étage d'un immeuble de Bourgogne, à Casablanca, mercredi dernier. Hospitalisée, elle a raconté son histoire : une vie faite de misère et d'exploitation quotidienne depuis ses 14 ans. Violée en 2010, elle n'aurait reçu aucun soutien de sa famille. Au désespoir, elle en était, mercredi, à sa deuxième tentative de suicide.

Pages