Droits de l'enfant

ALGER (SIWEL) —Le sort des enfants, victimes de la prédation sexuelle de certains imams algériens, est dénoncé par un site religieux du nom évocateur de «Oumma.com» qui a levé le «voile» sur les pratiques abominables de certains «saints hommes». La nouvelle pourrait être révolutionnaire (?) dans un contexte aussi islamiste que l'Algérie. C'est la première fois que l'on voit une telle dénonciation. La pédophilie «sous couvert religieux» est donc enfin condamnée, du moins par Oumma.com ; car, contrairement aux non-jeûneurs de Tizi-Ouzou et d’Aokas sur lesquels se sont abattus toutes sortes d’injures et de menaces, le ministre algérien des affaires religieuses n’a pas soufflé mot de cette sordide affaire ni, encore moins, condamné l’abominable perversion sexuelle de ces imams pourtant accrédités par son institution.

Au mépris des conventions signées par notre pays et des dispositions de notre propre législation pour le respect des droits de l’enfant, des milliers des filles mineures, en particulier celles âgées de moins de 15 ans, sont exploitées comme domestique.
Selon l’étude réalisée par le Collectif associatif « Pour l’éradication de l’exploitation des filles mineures dans le travail domestique », reprise par Human Rights Watch dans son dernier rapport, plusieurs raisons à cette condamnable pratique, dont :

Le Comité des droits de l’enfant de l’ONU a fait savoir le 20 juin que la police et l’armée israé­liennes mal­trai­taient les enfants pales­ti­niens, citant des cas de torture, d’arrestations noc­turnes et d’isolement en prison pendant des mois. Selon le rapport des experts du comité "des soldats pro­cèdent régu­liè­rement à des arres­ta­tions d’enfants, la nuit, dans les ter­ri­toires pales­ti­niens occupés. Ces enfants ont alors les mains liés et les yeux bandés et sont trans­férés vers un lieu le plus souvent inconnu de leurs parents."

L ’ONG internationale de défense des droits des femmes Equality Now (égalité maintenant) vient de lancer trois campagnes de lutte contre la traite des petites filles au Maroc, en Arabie Saoudite et aux Etats-Unis.

Elle a appelé les militants des droits des femmes à agir rapidement pour mettre un terme à ces graves violations.
Basée à Londres, l’ONG Equality Now vient de lancer trois campagnes de lutte contre la traite et le mariage précoce des petites filles au Maroc, en Arabie Saoudite et aux Etats-Unis. La première vise à pousser le gouvernement marocain à «adopter rapidement et mettre en œuvre (…) les réformes du code pénal afin de supprimer toute discrimination fondée sur le sexe».

PROGRAMMES EN COURS

Forum social mondial 2013

Partenaires

FMAS
Al Shehab Foundation for Comprehensive Development (Egypt)
DSC (Egypt)
Teacher Creativity Center (Palestine)
Oxfam Novib (Pays-Bas)
Alternatives International
New Women Foundation (Egypt)
Popular Art Center (Palestine)
Alternative Initiative Network (Liban)
Ecumenical Popular Education Program (Liban)