Undefined

UNE SEMAINE APRÈS LA PRISE DE POUVOIR PAR L’ARMÉE, LES ATTEINTES À LA LIBERTÉ DE L’INFORMATION SE MULTIPLIEN

Une semaine après la destitution de Mohamed Morsi et la prise de pouvoir par l’armée, Reporters sans frontières s’inquiète de la situation de la liberté de l’information en Égypte qui continue de se dégrader, rappelant le mauvais souvenir de l’expérience autoritaire du Conseil suprême des forces armées, en 2011. Depuis le 4 juillet 2013, les exactions perpétrées à l’encontre des professionnels de l’information, égyptiens et étrangers, se sont multipliées.

Yémen : RSF ADRESSE SES OBSERVATIONS AU CONSEIL DES DROITS DE L’HOMME

A l’occasion de l’examen périodique universel du Yémen devant le Conseil des droits de l’homme des Nations unies lors de la dix-huitième session qui se tiendra en janvier-février 2014, Reporters sans frontières, qui bénéficie d’un statut consultatif auprès des Nations unies, a fait parvenir au Conseil ses observations et recommandations sur la situation de la liberté de l’information dans le pays.

RSF DÉNONCE LA PRÉSENCE EN SYRIE DE 34 SERVEURS BLUE COAT POUR PISTER AU PLUS PRÈS LES INTERNAUTES

En Syrie, le réseau Internet est, depuis des années, étroitement surveillé. Il le sera désormais encore plus. Le groupe d’hacktivistes Telecomix a révélé le 22 mai la présence de 34 serveurs de la société Blue Coat sur le sol national. Ce type de matériel utilise la technologie du DPI pour analyser et contrôler l’activité des internautes syriens : censure de sites, interception d’emails, détails des sites visités par internaute, etc.

La coalition civile pour la défense de la liberté d’expression : Non à l’usurpation des prérogatives de la HAIC

Tunis, le 25 mai 2012 (CCDFEX)- La Coalition civile pour la défense de la liberté d’expression (CCDFEX) considère que la décision du gouvernement d’adopter une nouvelle tarification des services de radiodiffusion sur la bande FM, et la permission accordée à l’Établissement de la Télévision Tunisienne (ETT) de recourir au système du « bartering » (financement des émissions télévisées par la publicité) constituent une violation caractérisée du décret-loi N°116 du 2 novembre 2011 relatif à la liberté de la communication audiovisuelle, une atteinte à l’indépendance de la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA) et une usurpation de ses prérogatives.

Pages