Undefined

Termes de référence : JOURNALISTE « WEBRADIO E-JOUSSOUR »

Mis en œuvre par :
Le Forum des Alternatives Maroc « FMAS »

Sous la supervision directe du coordinateur du projet « e-joussour » et celle du Comité éditorial chargé du suivi de la webradio e-joussour :

I-Résumé du projet

La webradio « e-joussour », radio participative, porte parole de la société civile marocaine, a été créée avec le soutien de l’International Media Support (IMS), dans le cadre du projet co-financé par l’union européenne et mis en œuvre par le portail de la société civile Maghreb-Machrek e-joussour « Médias communautaires : pour une information citoyenne ».

Communiqué d’ANFASS démocratiques sur l’arrestation du journaliste Ali Anouzla

Anfass démocratiques a appris avec consternation l’arrestation du journaliste marocain Ali Anouzla rédacteur en chef du site d’information électronique Lakome version arabe.

Cette arrestation choquante et incompréhensible semble être en lien avec la publication, par Lakome (comme plusieurs médias marocains et internationaux) d’une information sur une vidéo de la nébuleuse terroriste AQMI, selon le communiqué du parquet.

La version arabe du site Lakome s’est contentée de relayer l’information en publiant un lien vers un article sur le site du journal espagnol ElPais, sans en aucun cas publier la vidéo.

Ali Anouzla interpellé par la police après la diffusion d'une vidéo d'AQMI

Le directeur de Lakome arabophone a été interpellé ce matin pour enquête par la police judiciaire sur ordre du procureur de la cour d'appel de Rabat. Selon le communiqué, cette interpellation fait suite à la diffusion d'une vidéo d'Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) qui menace le Maroc en attaquant le roi Mohammed VI.
Des éléments en civil de la police judiciaire de Rabat ont débarqué ce matin à la rédaction de Lakome, à Rabat. Après avoir saisi les unités centrales des ordinateurs de la rédaction, ils ont interpellé le directeur de Lakome arabophone Ali Anouzla, sur ordre du parquet général, au motif de la diffusion d'une vidéo d'AQMI appelant à commettre des actes terroristes au Maroc.

Communiqué du Collectif Tunisien pour la Défense des Libertés

Le CTDL a été créé en 2012 suite aux diverses violations des libertés publiques en Tunisie dont la liberté de la presse est un élément essentiel.

Zyed El Hani, une des figures de la presse libre en Tunisie, est incarcéré le jour même de sa convocation sans même avoir été entendu par le juge !

Le CDTL dénonce ces méthodes que l’on croyait révolues.

Ce sont là des pratiques inacceptables qui entachent la crédibilité de la justice.

Pages