Français

la Fondation Heinrich Böll lance le concours artistique "the green eye"

C’est à la recherche de votre « GREEN EYE », des regards artistiques sensibles aux questions environnementales et sociétales, que le bureau de Rabat de la Fondation Heinrich Böll (Heinrich Boell Stiftung) lance, en partenariat avec le centre culturel Allemand Goethe-Institut et sous le patronat de l’Ambassade d’Allemagne à Rabat ce concours ouvert aux jeunes artistes amateurs/trices passionné-e-s d’art (sculpture, dessin, bande dessinée ou peinture), les invitant à explorer les relations qu’entretient l’Etre Humain avec les ressources naturelles et exprimer leur ressenti dans des œuvres qui seront exposées dans les locaux de la Fondation Heinrich Böll à Rabat et de ses partenaires nationaux.

Les Etats Généraux de la Culture au Maroc le 12 Novembre 2014 à la bibliothèque nationale du royaume du Maroc‎‎

L’association Racines, pour le développement culturel au Maroc et en Afrique, organise, avec le soutien du Ministère de la Culture, les Etats Généraux de la Culture au Maroc à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc le mercredi 12 Novembre 2014.
La démarche des «États Généraux de la Culture au Maroc» vise à rassembler les éléments, après un travail d’inventaire et de diagnostic de l’état des lieux des arts et de la culture, afin de proposer des recommandations pour la mise en place d’une politique culturelle, permettant de se mettre sur la voie des développements humain, social et économique.

La 4ème saison des "Mercredi de Racines": Rencontres professionnelles 
État des lieux de la Culture: « Où en est la photographie ?»

L’association Racines, chapitre national du réseau Arterial Network au Maroc organise, dans le cadre de la quatrième saison de ses débats mensuels sur la culture, « Les Mercredi de Racines », un dixième débat sur le thème "Où en est la photographie ?", le mercredi 16 juillet 2014 à 21h30 au Club de l’Union Sportive Marocaine (USM) de Casablanca.

Kamal Lahbib, estime que l’État « s’accapare », à travers le système des impôts, plus de 45 % des financements des associations. Explications.

Pourquoi affirmez-vous que l’État « s’accapare » 45 % des financements des associations ?

C’est simple. Il y a le prélèvement sur le salaire des employés, y compris la part patronale. Ensuite, le prélèvement à la source pour les consultants qui ne sont pas patentés. Puis, il y a la TVA sur tous les articles que les associations achètent. Sur l’ensemble des fonds que nous recevons de la part d’un tiers, nous devons également payer l’IGR. Par ailleurs, il est inconcevable que les associations payent les mêmes impôts que des entreprises alors que les premières sont à but non lucratif. Nous essayons d’obtenir une révision du système de la fiscalité des associations.

Pages