Maroc

La réunion des ministres de l’Union européenne qui se tiendra le 5 juin 2014 à Luxembourg devrait soutenir l’adoption de mesures plus énergiques pour sauver la vie aux migrants et réfugiés en mer, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Les ministres devraient également veiller à ce que les réfugiés qui fuient la Syrie et les personnes qui tentent d’échapper aux persécutions et aux abus bénéficient d’un meilleur accès à des mesures propices à leur protection en Europe.

L’opération de régularisation exceptionnelle au Maroc, en chiffres*…
22 est le nombre de semaines écoulées depuis le début de l’opération exceptionnelle de régularisation des personnes sans-papiers au Maroc.
84 est le nombre de bureaux des étrangers ouvert sur l’ensemble du territoire national depuis janvier 2014.
7 est le nombre de membres de chaque commission chargée de l’instruction des demandes de régularisation au niveau de 84 bureaux des étrangers.

Dans le cadre du suivi du chantier de réformes législatives dans notre pays pour identifier les dispositions en contradiction avec les engagements et les obligations internationaux relatifs à l'affirmation des droits fondamentaux des femmes, et à la lumière du projet élaboré par le Ministère de la Justice et des Libertés modifiant le Code de procédure pénale, la Commission ad hoc du Collectif associatif Printemps de la Dignité a tenu une réunion, le jeudi 5 Juin 2014 à Rabat. Lors de cette rencontre à laquelle ont été invité-e-s plusieurs juristes et défenseur-e-s des droits humains, la Commission a examiné le contexte global et le contenu du projet ministériel au regard des attentes du mouvement des droits de l'Homme, en général, et du mouvement féministe, en particulier, et par rapport aux réformes constitutionnelles considérées comme référence en matière des droits et des libertés.

21 ans après la ratification par notre pays de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, les « petites bonnes » se comptent par dizaines de milliers. Provenant de milieux démunis en zones rurales et périurbaines, ces filles mineures sont condamnées à subir les pires formes d’exploitation et de violences, forcées à subvenir aux besoins de leurs familles, avec la complicité d’intermédiaires indignes et de familles exploiteuses de main d’œuvre corvéable à souhait.

PROGRAMMES EN COURS

Forum social mondial 2013

Partenaires

FMAS
Al Shehab Foundation for Comprehensive Development (Egypt)
DSC (Egypt)
Teacher Creativity Center (Palestine)
Oxfam Novib (Pays-Bas)
Alternatives International
New Women Foundation (Egypt)
Popular Art Center (Palestine)
Alternative Initiative Network (Liban)
Ecumenical Popular Education Program (Liban)