Algérie

Appel à la réintégration de Rachid Malaoui, président de SNAPAP 

En mai 2013, Rachid Malaoui a été arbitrairement radié de son poste à l’Université de Formation Continue alors qu’il s’apprêtait à participer à la Conférence Internationale du Travail, organisée par l’Organisation Internationale du Travail (OIT), en juin dernier, à Genève. Ce type de harcèlement démontre clairement une volonté de sanctionner Rachid Malaoui en raison de son activisme syndical et de son engagement pour la défense des droits de l’Homme.

À deux mois de la date d’expiration du délai accordé par la nouvelle loi sur les associations, adoptée en janvier 2012, pour se conformer aux dispositions du texte, sous peine de dissolution, un collectif d’associations a décidé de mener une large compagne pour l’abrogation de ce texte jugé “liberticide”. Ouvert à toutes les associations et aux citoyens inscrits dans cette optique, ce collectif, parmi lequel figurent entre autres le Rassemblement action jeunesse (RAJ), la Laddh, l’ARC et le Civic d’Oran, l’Association nationale de lutte contre la corruption (Anlcc),

La suspension dont ont été victimes deux associations d’Oran est un aboutissement logique du caractère liberticide des dispositions de la loi n°12/06 du 12/01/2012. Le wali d’Oran, avec zèle certes, n’a fait que se servir dans cet arsenal pour interdire à des citoyens d’agir dans le cadre des objectifs de leurs associations, pour défendre leur droit à l’environnement.

Armées de courage et de détermination, les familles de disparus n’ont jamais cessé leur combat pour la vérité et la justice sur le sort de leurs proches malgré la répression et les intimidations qu’elles reçoivent quotidiennement.

Il y a presque 20 ans, et malgré la sourde oreille de l’État algérien, les familles de disparus n’ont jamais déserté le terrain pour faire entendre haut et fort leur voix et leurs revendications les plus légitimes.

Les rassemblements prévus par les Familles de Disparus, SOS Disparus et CFDA à la grande poste et à la Place du premier mai pour marquer la Journée internationale à la mémoire de tous les disparus, étaient violemment réprimés par la police.

PROGRAMMES EN COURS

Forum social mondial 2013

Partenaires

FMAS
Al Shehab Foundation for Comprehensive Development (Egypt)
DSC (Egypt)
Teacher Creativity Center (Palestine)
Oxfam Novib (Pays-Bas)
Alternatives International
New Women Foundation (Egypt)
Popular Art Center (Palestine)
Alternative Initiative Network (Liban)
Ecumenical Popular Education Program (Liban)