Français

ALGÉRIE : Solidarité avec la lutte de In Salah contre l’exploitation du gaz de schiste

Depuis le 1er janvier 2015, les habitants de In Salah manifestent, avec détermination et sans violence, leur opposition à la décision du gouvernement de procéder à l’exploitation du gaz de schiste dans le bassin de l'Ahnit, proche de la ville, aux confins du désert : plusieurs oasis des alentours sont concernés par la fracturation hydraulique mise en oeuvre. Chaque jour plus nombreux, ils dénoncent également la collusion des multinationales telles que Halliburton et Shlumberger dans l’exécution de ce projet. 

Communiqué du RAJ sur l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste en Algérie

L'exploitation abusive du pétrole et du gaz conventionnel au détriment des générations futures de l'Algérie ne suffit pas aux yeux des décideurs. L'Etat Algérien s'est engagé d'une manière unilatérale  à l'exploration et l'exploitation du  gaz de schiste, interdite ailleurs, sans débat et sans vision, et cela malgré les inquiétudes  de la population et des experts concernent les méfaits environnementaux  et les risques pour la sécurité publique, liés à la pollution que pourraient causer les substances chimiques utilisées, notamment dans la nappe albienne qui est une grande richesse.

Communiqué du RAJ sur l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste en Algérie

L'exploitation abusive du pétrole et du gaz conventionnel au détriment des générations futures de l'Algérie ne suffit pas aux yeux des décideurs. L'Etat Algérien s'est engagé d'une manière unilatérale  à l'exploration et l'exploitation du  gaz de schiste, interdite ailleurs, sans débat et sans vision, et cela malgré les inquiétudes  de la population et des experts concernent les méfaits environnementaux  et les risques pour la sécurité publique, liés à la pollution que pourraient causer les substances chimiques utilisées, notamment dans la nappe albienne qui est une grande richesse.

Communiqué du RAJ sur l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste en Algérie

L'exploitation abusive du pétrole et du gaz conventionnel au détriment des générations futures de l'Algérie ne suffit pas aux yeux des décideurs. L'Etat Algérien s'est engagé d'une manière unilatérale  à l'exploration et l'exploitation du  gaz de schiste, interdite ailleurs, sans débat et sans vision, et cela malgré les inquiétudes  de la population et des experts concernent les méfaits environnementaux  et les risques pour la sécurité publique, liés à la pollution que pourraient causer les substances chimiques utilisées, notamment dans la nappe albienne qui est une grande richesse.

Pages