Egypte

communique des ONGs Égyptien sur le massacre

Les ONGs soussignés déplorent un sévère et profond regret de l'usage excessif de la force par l'armée et les forces de sécurité, qui ont visé les manifestants des partisans du président isolé Mohamed Morsi devant l'enceinte de la Garde républicaine au Caire, ce qui est fini par la mort d'au moins 51 personnes et e plus de 400 blesses , selon Les données officielles du ministère de la Santé.

SALOUM, Egypte, 26 juin (HCR) – Vers 9 heures un matin, Maha* s'est rendue à la clinique du camp de réfugiés de Saloum, aux portes de l'Egypte à la frontière avec la Libye. Elle s'est aspergée d'essence. Seule l'intervention rapide de volontaires de la clinique a empêché cette réfugiée soudanaise d'y mettre le feu à l'aide d'allumettes.

« Je n'ai nulle part où aller ni rien à faire. Ici la vie semble s'être arrêtée. Nous sommes dans un lieu invisible et le monde nous a tourné le dos », a expliqué Maha au HCR après sa tentative de suicide.

DÉCLARATION SUR LA SITUATION EN EGYPTE

Le Réseau Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme (REMDH) et l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, un programme commun de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et de l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT), sont vivement préoccupés par les restrictions et la criminalisation alarmantes du travail de la société civile en Égypte.

La violence contre les femmes en Égypte a capté l’attention au niveau national et international à la suite d’une série d’agressions sexuelles très médiatisées qu’ont subies des femmes aux abords de la place Tahrir en début d’année, lors des manifestations commémorant le deuxième anniversaire de la « révolution du 25 janvier».

Hélas, ces actes de violence contre les femmes n’étaient ni isolés ni rares.

Que ce soit dans la sphère privée ou publique, qu’elle soit le fait d’agents gouvernementaux ou de particuliers, la violence contre les femmes en Égypte demeure largement impunie.

PROGRAMMES EN COURS

Forum social mondial 2013

Partenaires

FMAS
Al Shehab Foundation for Comprehensive Development (Egypt)
DSC (Egypt)
Teacher Creativity Center (Palestine)
Oxfam Novib (Pays-Bas)
Alternatives International
New Women Foundation (Egypt)
Popular Art Center (Palestine)
Alternative Initiative Network (Liban)
Ecumenical Popular Education Program (Liban)