Français

« Non au travail des enfants dans le travail domestique »

L'Organisation internationale du Travail (OIT) a lancé la Journée mondiale contre le travail des enfants en 2002 pour attirer l'attention sur l'étendue mondiale du travail des enfants ainsi que les actions et les efforts nécessaires pour l'éliminer. Chaque année, le 12 juin, la Journée rassemble gouvernements, employeurs, organisations du travail, la société civile, ainsi que des millions de personnes à travers le monde afin de mettre en évidence la situation des enfants qui travaillent et ce qui peut être fait pour les aider.

A l’occasion de la « Journée mondiale contre le travail des enfants » et du 20ème anniversaire de la ratification par notre pays de la CDE

20 ans après la ratification par notre pays de la Convention des Droits de l’Enfant (CDE)
et 11 ans après le lancement par l'Organisation internationale du Travail (OIT) de la Journée mondiale contre le travail des enfants, le 12 juin de chaque année, force est de constater que les filles mineures, à l’instar d’autres groupes d’enfants marocain(e)s, continuent à souffrir de l’exploitation éhontée et profondément scandaleuse dans le travail domestique :

Appel pour la constitution d’un Collectif national : Égalité des Droits / Justice pour tous

Le 3 décembre 1983, 100 000 personnes manifestaient à Paris, concluant une Marche partie de Marseille le 15 octobre. Décidée par un groupe de marcheurs issus des cités de la banlieue lyonnaise, cette Marche pour l’égalité des droits et contre le racisme marqua l’émergence d’une nouvelle génération, celle des enfants d’immigrés. Elle fût organisée suite aux crimes racistes, aux violences policières, et à une campagne électorale marquée par la xénophobie et l’idéologie sécuritaire qui vit, comme à Dreux, des alliances avec le Front national. Elle prolongeait à sa manière, les luttes menées dans la décennie précédente par les travailleurs immigrés pour l’égalité des droits. Les « invisibles » devenaient des acteurs à part entière de la société française.

Syrie : Les attaques contre les écoles mettent les enfants en danger

Le gouvernement syrien a soumis des écoliers à des interrogatoires, réprimé violemment des manifestations auxquelles ils participaient et mené des attaques militaires contre des écoles, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui.Les forces gouvernementales, tout comme les groupes armés d'opposition, ont utilisé des écoles comme bases opérationnelles y compris pour des tireurs embusqués, comme casernes et comme centres de détention, convertissant ainsi des centres d’enseignement en cibles militaires et mettant les élèves en danger.

Pages