Undefined

Algérie - Les défenseurs des droits de l’homme contre la condamnation du correspondant d’El Khabar

« L'emprisonnement des journalistes est une pratique dictatoriale »

La condamnation du directeur du bureau d'El Khabar à Médéa, M Saleh Souadi, a fait l'objet d'une vive condamnation des organisations de défense des droits de l'homme qui a qualifié l'emprisonnement des journalistes de pratique des dictatures. Le président de ligue algérienne des droits de l'homme(LADDH), Mustapha Bouchachi a en effet déclaré que cette condamnation « est une atteinte grave au droit constitutionnel qui est le droit du citoyen à l'information ».

Maroc : ombres sur les relations entre la presse et le pouvoir

Ahmed Benchemsi, directeur du magazine marocain TelQuel, est inquiet et cela se lit. "Le refus forcené de la dissidence, aussi insignifiante soit-elle, est un indicateur de dérive autocratique, un de plus, écrit-il dans son édito du 12 juin. C'est ainsi que cela a commencé en Tunisie, avant que cela ne tourne à la dictature grossière. Est-ce, à terme, le destin du Maroc ? Dieu tout puissant, donnez-nous des raisons de ne pas y croire." Ainsi exprimée, cette inquiétude est nourrie par la violente campagne dont fait actuellement l'objet l'Association marocaine des droits de l'homme (AMDH), et par de nouveaux procès contre des journalistes.

Emirats Arabes Unis - Un magazine condamné à nouveau pour des commentaires en ligne

Le 22 juin, la cour d'appel d'Abu Dhabi a rééxaminé la plainte déposée par la compagnie des médias d'Abu Dhabi contre le magazine Hetta et confirmé la suspension du journal pour un mois, ainsi que la condamnation du rédacteur en chef Ahmed Mohammed bin Gharib à payer 20000 dirhams (3 755 euros) d'amende et 10000 dirhams (1 877 euros) de dommages et intérêts.

L'Arabie saoudite doit libérer ou inculper un militant incarcéré pour avoir critiqué les autorités

Munir Baqir al Jessas, défenseur saoudien des droits humains et des
droits des musulmans chiites, est détenu depuis novembre 2009, peut-être
pour avoir critiqué l'attitude des autorités à l'égard de la communauté
chiite en Arabie saoudite. Plus de sept mois se sont écoulés depuis son
incarcération, mais il n'a toujours pas été inculpé d'une quelconque
infraction ni jugé.

Pages