Médias

(Tunis) – Les autorités tunisiennes doivent immédiatement libérer le cameraman Mourad Mehrezi, dont l'arrestation pour avoir filmé quelqu'un jetant un œuf sur le ministre de la Culture est un coup dur pour la liberté des médias, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. La seule preuve contre Mehrezi, accusé d’être complice de l'agression, sont de prétendus aveux, qu'il affirme ne pas avoir signés. Le directeur de sa chaîne de télévision a indiqué qu'il avait une autorisation de filmer. Un cameraman ne devrait pas être poursuivi juste pour avoir filmé une agression.

Reporters sans frontières réclame la libération immédiate de Mourad Meherzi. Aucune charge ne doit être retenue contre lui.

Le 18 août 2013 vers 23h30, Mourad Meherzi a été arrêté à son domicile par la brigade criminelle de Gorj, et placé en garde à vue. Ce cameraman de la web TV tunisienne Astrolab TV est poursuivi pour avoir filmé et diffusé les images d’un jet d’œuf sur le ministre de la Culture, Mehdi Mabrouk, le 16 août dernier lors de la commémoration à Tunis du quarantième jour du décès de l’artiste Azzouz Chennaoui. Il est accusé de complicité avec le réalisateur Nasredine Shilli, qui a jeté l’œuf et qui a depuis été arrêté. Le 21 août, le procureur du tribunal de première instance de Bab Bnet a décidé de son maintien en garde à vue. Il devrait être présenté le 22 août devant un juge d’instruction.

« La presse électronique entre la liberté et la réglementation » est le thème d’un séminaire organisé par l’Organisation pour les libertés d’information et d’expression (OLIE) le samedi 27 juillet à Rabat.
La rencontre aura lieu à 21H30 au siège du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM), sis 27 avenue Allal Ben Abdellah (en face de la gare de Rabat ville.

Reporters sans frontières condamne la série d’exactions dont ont été victimes les professionnels de l’information ces derniers jours en Egypte.

Le photographe Mohamed Bader a été arrêté place Ramsès au Caire alors qu’il couvrait les affrontements entre les partisans de l’ancien président Mohamed Morsi et les forces de police, qui ont fait 7 morts et au moins 260 blessés, le 15 juillet 2013. Plus de 400 personnes ont, comme lui, été appréhendées dans le cadre d’une enquête ouverte sur les violences du 15 juillet. Le 18 juillet, le procureur général a prolongé cette détention de quinze jours et Mohamed Bader a été inculpé pour “possession d’arme”, “atteinte à la sécurité nationale” et “ offense aux forces de l’ordre”. A ce jour, Mohamed Bader n’a toujours pas été libéré.

PROGRAMMES EN COURS

Forum social mondial 2013

Partenaires

FMAS
Al Shehab Foundation for Comprehensive Development (Egypt)
DSC (Egypt)
Teacher Creativity Center (Palestine)
Oxfam Novib (Pays-Bas)
Alternatives International
New Women Foundation (Egypt)
Popular Art Center (Palestine)
Alternative Initiative Network (Liban)
Ecumenical Popular Education Program (Liban)