Français

Migration – Les Tunisiens à l’étranger adressent une requête à Mehdi Jomâa

« Sauvez- nous de la discrimination et de l’exclusion »

Pour la mise en place d’une véritable commission indépendante au sujet des migrants disparus

« Trois ans après la révolution, aucune attente ou revendications des Tunisiens-nes à l’étranger n’a pas à ce jour été réalisée », une évidence qui a été confirmée par nos compatriotes qui vivent en Europe et sous d’autres continents et relayée dans une lettre adressée récemment au prochain Chef du gouvernement, Mehdi Jomâa. Fort déçus du rendement des gouvernements qui se sont succédés au pouvoir parce qu’ils n’ont pas prêté attention à leurs préoccupations- nos compatriotes à l’étranger ont formulé un ensemble de revendications avec l’espoir de les voir concrétisées dans le future proche.

Journée internationale des migrants 2013: Maghnia, la vie à la croisée des chemins

Copenhague, 18 décembre 2013 – Le Réseau Euro-méditerranéen des Droits de l'Homme (REMDH) saisit l’occasion de cette journée internationale pour témoigner de la situation indigne faite aux migrants subsahariens à la frontière algéro-marocaine, en publiant « Maghnia : franchir la frontière infranchissable ».

Voici un an jour pour jour, le REMDH exprimait déjà son inquiétude quant à la condition des migrants et réfugiés à la frontière.

APPEL A SOUTIENS/CALL FOR SUPPORTSoutenez le film CHOUCHA

Le FTDES a le plaisir de vous transmettre cet appel à soutien de la part de la réalisatrice et du réalisateur de "CHOUCHA". Un film réalisé avec le soutien du FTDES sur ce camp de réfugiés à la frontière tuniso-libyenne. Le film est tourné après la fermeture officielle du dans le sud tunisien. Ce film témoigne de l'oubli et de l'irresponsabilité des gouvernements et des organisations internationale vis à vis des réfugiés de la crise libyenne.

Chaîne humaine : pour une autre politique migratoire !

En mars dernier, quelques mois avant le drame récent de Lampedusa, le Forum Social Mondial de Tunis a mis en avant une liste de 17 306 personnes mortes en essayant d’entrer dans la “forteresse Europe” ces 20 dernières années. Ces morts ne sont pas dues à la fatalité, ni aux passeurs voraces, ni aux pêcheurs indifférents. Elles sont le résultat d’une guerre que la “forteresse Europe” mène contre les migrants, par le biais de son agence de gestion des frontières extérieures, FRONTEX.

Pages