Deux familles syriennes (les Aïd), composées chacune des époux et de deux enfants, sont bloquées depuis près de vingt jours dans le no man’s land entre la frontière algérienne (poste Akid-Lotfi) et la frontière marocaine (poste de Zouj-Bghal), selon un communiqué de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (Laddh). “Les autorités algériennes et marocaines se rejettent la balle laissant souffrir ces deux familles en leur refusant l’accès sur leurs territoires respectifs”, dénonce l’organisation, qui estime qu’“aucun argument ni justification ne peuvent être invoqués devant le destin tragique de ces deux familles et cette non-assistance à personne en danger”.

l'Ecole Citoyenne des Etudes Politiques - ECEP- organise une rencontre sous le théme : la Présentation du Code de Bonne pratique pour la participation civile au processus décisionnelle , le jeudi 19 juin de 16h à 18h30 au siège de l'EGE - Al Irfane - Rabat.

La rencontre sera animée par Dr. Jean Marie Heydt, Président de la Conférence des organisations internationales non gouvernementales du Conseil de l’Europe.

A partir de l'analyse des composantes de ce guide, cette rencontre permettra d'organiser un débat sur les processus de participation citoyenne au Maroc et le Droit des citoyens à être associés à toutes les phases de l’action publique.

Nous sou­haitons porter à votre attention la grève de la faim col­lective en cours, impli­quant approxi­ma­ti­vement 125 détenus et pri­son­niers, et vous demandons votre inter­vention urgente en leur faveur.

Baronne Catherine Ashton Haute Repré­sen­tante de l’Union Euro­péenne pour les Affaires Etran­gères et la Poli­tique de Sécurité Vice-​​Présidente de la Com­mission Euro­péenne 242 Rue de la Loi B – 1049 Bruxelles

Date : 1er juin 2014 Objet : Grève de la faim col­lective des « Détenus Admi­nis­tratifs » palestiniens.

Copenhague, le 28 mai 2014- Le REMDH exprime son inquiétude face au jugement rendu par le tribunal correctionnel d’Aïn Sebaâ de Casablanca, qui condamne onze jeunes activistes du M20F à des peines allant jusqu’à un an de prison ferme suite à leur participation à une manifestation syndicale pacifique.

Le 6 avril dernier, une marche nationale de protestation était organisée à Casablanca pour la défense du pouvoir d’achat, la dignité, la liberté et la justice sociale. La manifestation autorisée par les autorités, était organisée par trois syndicats, la Fédération Démocratique du Travail (FDT), la Confédération Démocratique du Travail (CDT) et l’Union Marocaine pour le Travail (UMT) et soutenue par des organisations telles que le Mouvement du 20 février (M20F), l’Union Nationale des Etudiants du Maroc (UNEM) et l’Association Nationale des Diplômés Chômeurs (ANDCM). Environ dix mille personnes ont participé à cette marche pacifique.

الائتلاف المغربي لـلتــعـليــم للــجميــع
Communiqué de presse : 27/02/2014
L’ONU questionne l’enseignement privé au Maroc

Dans un document (http://goo.gl/4P5Lch) présenté mardi 18 février 2014, le Comité des droits de l’enfant de l’ONU (CDE) a formellement demandé à l’Etat marocain d’expliquer les mesures qu’il a prises pour s’assurer que tous les enfants, sans discrimination, aient accès à une éducation de qualité. Le Comité a demandé en particulier que le Maroc s’explique sur les mesures prises pour garantir que la croissance de l’enseignement privé ne se fasse pas au détriment de l’école publique.

1eres ASSISES NATIONALES DU MOUVEMENT ASSOCIATIF

Les 29-30 Novembre et 1er Décembre 2013
Bouznika

PLATEFORME

Au mois d’Avril 2012, des centaines d’associations, couvrant le territoire national et les divers champs d’implication du mouvement associatif démocratique, ont souscrit à l’Appel de Rabat pour proposer les bases nécessaires à de véritables réformes qui permettent au mouvement associatif de contribuer à la démocratie institutionnelle et celle de la société et qui tiennent compte des mutations sociales et politiques au lendemain des mouvements qui ont ébranlé la région et aboutit, au Maroc, à l’adoption d’une nouvelle constitution et à la mise en place d’un nouveau gouvernement issu d’élections législatives anticipées.

Au Maroc, l’article 475 du Code pénal propose aux violeurs de se marier avec leur victime. Il représente en cela une forte discrimination envers les femmes, une discrimination combattue plus fermement depuis l’« affaire Amina » de mars 2012. Le 27 janvier dernier, le gouvernement marocain a annoncé qu’il prévoyait de changer cet article, mais les Marocaines attendent toujours.

Des milliers de personnes, mouvements sociaux, réseaux, ONGs et autres organisations de la société civile, venus du monde entier se sont réunies à Tunis du 26 au 30 mars 2013, pour participer au Forum Social Mondial. Durant une semaine ils et elles ont échangé des idées, des réflexion, des partages d’expériences, des propositions d’alternatives, afin de construire ensemble un Autre Monde, basé sur solidarité, la convergence des luttes et des résistances.

Au moment d’écrire ces lignes, la très prévisible nouvelle de la...

Gustave Massiah[2]
Janvier 2012

L’argent des dictateurs ne leur est pas venu...

Gustave Massiah, une des personnalités centrales du mouvement altermondialiste, membre du...

Le docteur Alaa Shukrallah, président de l’Association for Health and Environmental...

PROGRAMMES EN COURS

Forum social mondial 2013

Partenaires

FMAS
Al Shehab Foundation for Comprehensive Development (Egypt)
DSC (Egypt)
Teacher Creativity Center (Palestine)
Oxfam Novib (Pays-Bas)
Alternatives International
New Women Foundation (Egypt)
Popular Art Center (Palestine)
Alternative Initiative Network (Liban)
Ecumenical Popular Education Program (Liban)