Mis en œuvre par :
Le Forum des Alternatives Maroc « FMAS »

Sous la supervision directe du coordinateur du portail « e-joussour »

I-Résumé du projet

Pourquoi affirmez-vous que l’État « s’accapare » 45 % des financements des associations ?

C’est simple. Il y a le prélèvement sur le salaire des employés, y compris la part patronale. Ensuite, le prélèvement à la source pour les consultants qui ne sont pas patentés. Puis, il y a la TVA sur tous les articles que les associations achètent. Sur l’ensemble des fonds que nous recevons de la part d’un tiers, nous devons également payer l’IGR. Par ailleurs, il est inconcevable que les associations payent les mêmes impôts que des entreprises alors que les premières sont à but non lucratif. Nous essayons d’obtenir une révision du système de la fiscalité des associations.

Dans le cadre d’un programme de recherche inter-universitaire portant sur les nouvelles migrations en Tunisie, nous nous sommes rendus les 16 et 17 mai 2014 sur les vestiges du camp de Choucha, dans le sud tunisien, tout proche de la frontière libyenne. Là se maintiennent des personnes pour lesquelles ni les organisations internationales ni la société tunisienne n’ont réussi à offrir de perspectives. 

Arrivés au camp démantelé entre chien et loup, après avoir passé les barrages de sécurité frontalière, nous retrouvons les laissés pour compte des renversements du régime libyen, de la fracture Nord/Sud ou pays riches/pays pauvres, de la mondialisation du marché du travail, des rouages des organismes internationaux ou nationaux. La présence encore aujourd’hui de ces quelques centaines de personnes :

L’arrêt rendu mardi 1er juillet par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) et validant l’interdiction générale du port du voile intégral dans l’espace public est extrêmement préjudiciable, estime Amnesty International. Il s’agit d’une profonde régression du droit à la liberté d’expression et de religion, qui laisse entendre que les femmes ne sont pas libres d’exprimer leur conviction religieuse en public.

PERSPECTIVES FÉMINISTES AU MAROC

 Au parlement, comme à d'autres institutions étatiques et sociales, la femme au Maroc est de plus en plus présente et fournit des efforts considérable pour franchir le seuil de l'égalité (e-joussour).

 

Le militant syndical typique d'hier ne se reconnais plus les mêmesattribues qualitatifs sans pour autant ne pas interpeller les mêmes idéauxcontemporains des droits au travail. La classe ouvrière et les franges decitoyens populaires ont développé une conscience manifeste de l'ingérence deleurs droits fondamentaux par les instances politiques, judicaires et socialesde l'État.

Rio+20 verra la confrontation entre les trois sorties possibles de la crise structurelle ; entre...

Au moment d’écrire ces lignes, la très prévisible nouvelle de la...

Gustave Massiah[2]
Janvier 2012

L’argent des dictateurs ne leur est pas venu...

Gustave Massiah, une des personnalités centrales du mouvement altermondialiste, membre du...

PROGRAMMES EN COURS

Forum social mondial 2013

Partenaires

FMAS
Al Shehab Foundation for Comprehensive Development (Egypt)
DSC (Egypt)
Teacher Creativity Center (Palestine)
Oxfam Novib (Pays-Bas)
Alternatives International
New Women Foundation (Egypt)
Popular Art Center (Palestine)
Alternative Initiative Network (Liban)
Ecumenical Popular Education Program (Liban)