Elle s’appelle Afinate. Elle est une petite fille syrienne qui a fui son pays en proie à la guerre et aux violences. Elle pensait trouver refuge et paix avec sa famille au Maghreb. Mais, à son grand dam, elle se retrouve confrontée à une autre guerre, beaucoup plus sournoise et froide celle-là, qui risque de lui ôter la vie.

La presse est l'un des piliers de la liberté d'opinion et d'expression. Elle constitue également un créneau essentiel permettant de garantir le droit d'accès à l'information. En plus de sa fonction informative, elle contribue à mobiliser l'opinion publique afin de pouvoir assimiler et évaluer les politiques publiques, ainsi que d’évaluer l’action des décideurs.

Afin que la presse puisse s'acquitter de manière adéquate de cette mission, il importe de créer un environnement propice pour le travail des journalistes et les organes de presse sur plusieurs niveaux, dont le cadre juridique, la protection et les garanties politiques et économiques.

Mis en œuvre par :
Le Forum des Alternatives Maroc « FMAS »

Sous la supervision directe du coordinateur du portail « e-joussour »

I-Résumé du projet

Pourquoi affirmez-vous que l’État « s’accapare » 45 % des financements des associations ?

C’est simple. Il y a le prélèvement sur le salaire des employés, y compris la part patronale. Ensuite, le prélèvement à la source pour les consultants qui ne sont pas patentés. Puis, il y a la TVA sur tous les articles que les associations achètent. Sur l’ensemble des fonds que nous recevons de la part d’un tiers, nous devons également payer l’IGR. Par ailleurs, il est inconcevable que les associations payent les mêmes impôts que des entreprises alors que les premières sont à but non lucratif. Nous essayons d’obtenir une révision du système de la fiscalité des associations.

الائتلاف المغربي لـلتــعـليــم للــجميــع
Communiqué de presse : 27/02/2014
L’ONU questionne l’enseignement privé au Maroc

Dans un document (http://goo.gl/4P5Lch) présenté mardi 18 février 2014, le Comité des droits de l’enfant de l’ONU (CDE) a formellement demandé à l’Etat marocain d’expliquer les mesures qu’il a prises pour s’assurer que tous les enfants, sans discrimination, aient accès à une éducation de qualité. Le Comité a demandé en particulier que le Maroc s’explique sur les mesures prises pour garantir que la croissance de l’enseignement privé ne se fasse pas au détriment de l’école publique.

1eres ASSISES NATIONALES DU MOUVEMENT ASSOCIATIF

Les 29-30 Novembre et 1er Décembre 2013
Bouznika

PLATEFORME

Au mois d’Avril 2012, des centaines d’associations, couvrant le territoire national et les divers champs d’implication du mouvement associatif démocratique, ont souscrit à l’Appel de Rabat pour proposer les bases nécessaires à de véritables réformes qui permettent au mouvement associatif de contribuer à la démocratie institutionnelle et celle de la société et qui tiennent compte des mutations sociales et politiques au lendemain des mouvements qui ont ébranlé la région et aboutit, au Maroc, à l’adoption d’une nouvelle constitution et à la mise en place d’un nouveau gouvernement issu d’élections législatives anticipées.

Au Maroc, l’article 475 du Code pénal propose aux violeurs de se marier avec leur victime. Il représente en cela une forte discrimination envers les femmes, une discrimination combattue plus fermement depuis l’« affaire Amina » de mars 2012. Le 27 janvier dernier, le gouvernement marocain a annoncé qu’il prévoyait de changer cet article, mais les Marocaines attendent toujours.

Des milliers de personnes, mouvements sociaux, réseaux, ONGs et autres organisations de la société civile, venus du monde entier se sont réunies à Tunis du 26 au 30 mars 2013, pour participer au Forum Social Mondial. Durant une semaine ils et elles ont échangé des idées, des réflexion, des partages d’expériences, des propositions d’alternatives, afin de construire ensemble un Autre Monde, basé sur solidarité, la convergence des luttes et des résistances.

Les policiers tunisiens ont renoué avec les pires méthodes du régime de Ben...

Le printemps tunisien est toujours suspendu: l’hiver a trop duré et, de surcro...

Ce deuxième Forum social européen des Grands Projets Inutiles Imposés (GPII...

Le Conseil International du Forum Social Mondial (FSM) a programmé, pour sa ré...

Samir Amin, économiste marxiste franco-égyptien, est depuis de longues anné...

PROGRAMMES EN COURS

Forum social mondial 2013

Partenaires

FMAS
Al Shehab Foundation for Comprehensive Development (Egypt)
DSC (Egypt)
Teacher Creativity Center (Palestine)
Oxfam Novib (Pays-Bas)
Alternatives International
New Women Foundation (Egypt)
Popular Art Center (Palestine)
Alternative Initiative Network (Liban)
Ecumenical Popular Education Program (Liban)