La presse est l'un des piliers de la liberté d'opinion et d'expression. Elle constitue également un créneau essentiel permettant de garantir le droit d'accès à l'information. En plus de sa fonction informative, elle contribue à mobiliser l'opinion publique afin de pouvoir assimiler et évaluer les politiques publiques, ainsi que d’évaluer l’action des décideurs.

Afin que la presse puisse s'acquitter de manière adéquate de cette mission, il importe de créer un environnement propice pour le travail des journalistes et les organes de presse sur plusieurs niveaux, dont le cadre juridique, la protection et les garanties politiques et économiques.

Mis en œuvre par :
Le Forum des Alternatives Maroc « FMAS »

Sous la supervision directe du coordinateur du portail « e-joussour »

I-Résumé du projet

Pourquoi affirmez-vous que l’État « s’accapare » 45 % des financements des associations ?

C’est simple. Il y a le prélèvement sur le salaire des employés, y compris la part patronale. Ensuite, le prélèvement à la source pour les consultants qui ne sont pas patentés. Puis, il y a la TVA sur tous les articles que les associations achètent. Sur l’ensemble des fonds que nous recevons de la part d’un tiers, nous devons également payer l’IGR. Par ailleurs, il est inconcevable que les associations payent les mêmes impôts que des entreprises alors que les premières sont à but non lucratif. Nous essayons d’obtenir une révision du système de la fiscalité des associations.

Dans le cadre d’un programme de recherche inter-universitaire portant sur les nouvelles migrations en Tunisie, nous nous sommes rendus les 16 et 17 mai 2014 sur les vestiges du camp de Choucha, dans le sud tunisien, tout proche de la frontière libyenne. Là se maintiennent des personnes pour lesquelles ni les organisations internationales ni la société tunisienne n’ont réussi à offrir de perspectives. 

Arrivés au camp démantelé entre chien et loup, après avoir passé les barrages de sécurité frontalière, nous retrouvons les laissés pour compte des renversements du régime libyen, de la fracture Nord/Sud ou pays riches/pays pauvres, de la mondialisation du marché du travail, des rouages des organismes internationaux ou nationaux. La présence encore aujourd’hui de ces quelques centaines de personnes :

Forum Mondial de l'Education

Le Forum mondial éducation (FME) qui se tiendra en Palestine du 28 au 31 octobre, dans le cadre de la programmation globale du Forum social mondial, mettra en lumière et insistera sur les questions sociales et d'éducation, ainsi que sur les défis des personnes qui luttent pour la paix et la justice sociale à travers le monde et plus particulièrement en Palestine.

Suite à la 9ème édition du Forum Social Mondial à Belém (Brésil) en janvier 2009, le Maroc a accueilli la rencontre du Conseil International du FSM qui a eu lieu en mai 2009 à Harhoura/Rabat. Cette rencontre a rassemblé plus de 200 participant(e)s représentant différentes organisations et mouvements sociaux provenant de 30 pays, du Maghreb et du Machrek, mais aussi d'Afrique et des Amériques.

« Petite bonne» tuée à El Jadida au Maroc
Une nouvelle victime de la duplicité, de l’ignorance, de la pauvreté
et de l’irrespect des droits de l’enfant. Une « martyre » de
l’exploitation des filles mineures dans le travail domestique.

Même une seule nuit en prison suffit à donner une idée de ce que veut dire...

De passage en Europe la semaine passée, j’ai été frappé par le...

Les policiers tunisiens ont renoué avec les pires méthodes du régime de Ben...

PROGRAMMES EN COURS

Forum social mondial 2013

Partenaires

FMAS
Al Shehab Foundation for Comprehensive Development (Egypt)
DSC (Egypt)
Teacher Creativity Center (Palestine)
Oxfam Novib (Pays-Bas)
Alternatives International
New Women Foundation (Egypt)
Popular Art Center (Palestine)
Alternative Initiative Network (Liban)
Ecumenical Popular Education Program (Liban)