L’Association Marocaine de Défense des Droits Humains (AMDH) et la Ligue Marocaine de Défense des Droits de l’Homme (LMDDH) ont annoncé refuser de participer au colloque international des droits de l’Homme, qui se tiendra du 27 au 30 novembre à Marrakech.
Les deux associations marocaines accusent le gouvernement d’instrumentaliser cette rencontre, alors que le bras de fer entre les ONG et l’Etat s’intensifie.

Au Maroc, 158 400 cas d’esclavage moderne se trouverait au Maroc. c’est ce qu’a révélé l’ONG Walk Free, qui vient de publier lundi 17 novembre 2014, son dernier rapport sur l’esclavage moderne dans le monde, The Global Slavery Index 2014.

Le Forum des Alternatives Maroc a organisé vendredi et samedi derniers, en partenariat avec l'Observatoire marocain des libertés publiques, un séminaire internationale sur "les mouvements sociaux et liberté de rassemblement», au Complexe Moulay Rachid pour les enfants et les jeunes à Bouznika.

Un groupe de participants marocains et étrangers ont assisté à la réunion afin de discuter et d'analyser le cadre juridique et les conditions qui régissent les libertés publiques au Maroc.

Libé : Après Hassad, Dahak s’en prend, dans ce qui semble être une campagne du gouvernement Benkirane, aux ONG. Qu’en pensez-vous ? 
Kamal Lahbib : Je pense qu’il faudrait, en fait, revenir aux déclarations du ministre chargé des relations avec la société civile, et même encore plus loin dans l’histoire conflictuelle entre l’Etat et les associations. Il ne faudrait pas oublier les restrictions de 1973, ni le ridicule de Driss Basri qui a dissout par arrêt administratif une association qui a reçu plus de 240 DH d’une même personne. Dès qu’on commence à parler de l’argent, on bascule dans le délire et l’idéologique. Il est clair que les associations gênent ! Un retour sur les quinze dernières années de la vie associative au Maroc, nous rappelle les cheminements de la volonté étatique, qui oscille entre les velléités de cooptation et de contrôle ou de répression. 

Le militant syndical typique d'hier ne se reconnais plus les mêmesattribues qualitatifs sans pour autant ne pas interpeller les mêmes idéauxcontemporains des droits au travail. La classe ouvrière et les franges decitoyens populaires ont développé une conscience manifeste de l'ingérence deleurs droits fondamentaux par les instances politiques, judicaires et socialesde l'État.

Les Assises Nationales des Associations démocratiques sont à la fois l’...

Le premier Forum social à se tenir au Canada s’est conclu dimanche midi sur la...

Que pouvons-nous faire pour la cause de la Palestine aujourd’...

Il y eut, début des années quatre-vingt, une créativité fé...

Fra noi donne ci sono idee diverse sulle cosiddette quote rosa. Ma il voto di ieri in Parlamento...

Stop Torture

 Ali Aarrass a été torturé pendant 12 jours par des représentants de l’État, membres de la Direction générale de la surveillance du terri

PROGRAMMES EN COURS

Forum social mondial 2013

Partenaires

FMAS
Al Shehab Foundation for Comprehensive Development (Egypt)
DSC (Egypt)
Teacher Creativity Center (Palestine)
Oxfam Novib (Pays-Bas)
Alternatives International
New Women Foundation (Egypt)
Popular Art Center (Palestine)
Alternative Initiative Network (Liban)
Ecumenical Popular Education Program (Liban)